1182
  • Agence immobiliere Nestenn
  • .
    .
    >
  • Crédit immobilier : décrocher un taux inférieur à 1,5% c'est encore possible
  • Crédit immobilier : décrocher un taux inférieur à 1,5% c'est encore possible
    Crédit immobilier : décrocher un taux inférieur à 1,5% c'est encore possible

    Crédit immobilier : décrocher un taux inférieur à 1,5% c'est encore possible

    Après quelques hausses de taux en avril, le mois de mai est plus stable. Les taux de crédit immobilier restent donc très attractifs et les banques sont désireuses d’octroyer des prêts !

    Alors que la France est déconfinée et que les tous les acteurs de la chaîne immobilière réouvrent, quelles sont les conditions pour décrocher un prêt ? Sont-elles toujours attractives ? On ne va pas se mentir, en ce mois de mai, la tendance est très légèrement à la hausse. Rien d’alarmant ! Il est toujours possible de décrocher un taux à 1,5 %. Jugez plutôt : 1,15 % sur 15 ans, 1,35% sur 20 ans et près de 1,60% sur 25 ans chez le courtier Meilleurtaux.

    « Cela s’explique parce que les plus fortes hausses sont intervenues dans le courant du mois d’avril mais début mai, nous avons finalement reçu assez peu de barèmes haussiers, et globalement pas de grand changement, ce sont des banques qui n’avaient pas bougé en avril qui rehaussent leurs barèmes, celles qui les avaient remonté en avril les laissent quant à elles globalement inchangés », explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

    Des taux très attractifs

    Chez le courtier Empruntis, même constat : ses partenaires bancaires lui ont, en début de mois, communiqué des barèmes en hausse. Les augmentations sont légères. Elles de 0,10% à 0,30%, soit +0,20% en moyenne sur toutes les durées d’emprunts. Ainsi, les emprunteurs qui souhaitent s’agrandir ou s’offrir un espace extérieur à la sortie du confinement peuvent espérer obtenir un taux de 1,30 % sur 20 ans !

    Les banques sont désireuses de rattraper leur retard

    « Par contre, si les hausses successives annoncées peuvent paraître importantes, elles ne modifient pas considérablement les mensualités des emprunteurs. Prenons l’exemple de 200 000 € empruntés sur 20 ans avant la crise sanitaire soit en novembre 2019 et le même crédit aujourd’hui, 6 mois après. En novembre 2019, le taux moyen était de 1,10% soit une mensualité de 928,74 € hors assurance et hors frais de dossier. Aujourd’hui, avec un taux moyen de 1,30%, la mensualité serait de 946,80 € toujours hors assurance et hors frais de dossier, soit une différence de moins de 20€, détaille Frank Roullier, Directeur Général d’Empruntis. Nous restons donc dans un contexte de taux extrêmement bas et la bonne nouvelle est que les banques sont désireuses de rattraper les deux derniers mois.»