L'avez-vous en tête Le prix de votre bien immobilier
?
  • Agence immobiliere Nestenn
  • .
    .
    .
    >
  • Crédit immobilier : vous avez un profil atypique ? Dépêchez-vous d emprunter
  • Crédit immobilier : vous avez un profil atypique ? Dépêchez-vous d emprunter
    Crédit immobilier : vous avez un profil atypique ? Dépêchez-vous d’emprunter !

    Crédit immobilier : vous avez un profil atypique ? Dépêchez-vous d emprunter

    Vous êtes en intérim, en CDD, vous avez un problème de santé, vous êtes emprunteur seul avec des revenus peu élevés ou co-emprunteur sans emploi, ou encore avez très peu d'épargne et ne disposez pas d'apport personnel ? Rassurez-vous, il est encore possible d'emprunter, même si c'est à des conditions moins avantageuses.

    Compenser des taux d'intérêts peu élevés

    Le courtier en crédit immobilier VousFinancer le constate :même si les taux d'intérêts moyens restent stables (1,05 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans), en cette fin d'année, les banques durcissent leurs conditions d'octroi de prêt immobilier. « Après une année record, les délais de traitement restent longs et certaines banques augmentent leurs taux à la fois pour limiter l'afflux de dossiers, notamment des emprunteurs “non grata“, mais aussi tenter de reconstituer leurs marges », observe Jérôme Robin, directeur général du réseau de courtier.
    Autre effet négatif des taux jugés trop bas par les banques : l'augmentation des frais de dossier. Ceux-ci peuvent atteindre désormais 1 % dans certaines banques. Ce qui a pour effet d'augmenter sensiblement le TAEG (taux annuel effectif global) avec un risque plus élevé d'atteindre le taux d'usure, en particulier pour les profils les plus fragiles, avertit VousFinancer.

    53 % des dossiers refusés ont moins de 25 000 euros de revenus annuels

    Parmi les profils des emprunteurs qui ont vu leurs demandes de crédit refusées ces trois derniers mois, VousFinancer constate que 53 % d'entre eux ont moins de 25 000 euros de revenus annuels et 38 % entre 25 000 et 48 000 euros. Seuls 9 % des dossiers présentent des revenus supérieurs à 50 000 euros, le refus pouvant alors être lié à un taux d'endettement trop élevé ou à une mauvaise gestion des comptes. De même, 66 % des dossiers qui n'ont pas obtenu de financement ont moins de 10 000 euros d'apport personnel et 20 % n'en ont aucun.

    Profiter du prêt à taux zéro

    Heureusement, les dossiers compliqués restent finançables, à condition d'avoir des arguments solides face aux banques. « Des comptes bien tenus, un peu d'épargne ou de l'ancienneté professionnelle sont alors autant d'atouts que nous mettons en avant. Beaucoup sont des primo-accédants qui ont pu acheter grâce à l'aide du PTZ. Son maintien en 2020 en zones B2 et C est aujourd'hui un véritable enjeu pour ces emprunteurs moins recherchés, qui veulent eux aussi devenir propriétaires », analyse Sandrine Allonier, porte-parole de VousFinancer. Ainsi, un couple, 1 CDI et 1 sans-emploi, 4 enfants, avec un revenu mensuel de 2 500 euros, sans apport personnel, sans épargne, a obtenu un prêt de 180 000 euros à 1,40 % sur 25 ans, à Lille, un couple disposant d'un revenu mensuel de 2 750 euros, sans apport personnel, avec moins de 1 000 euros d'épargne et un crédit consommation en cours, a pu obtenir un prêt de 170 000 euros au taux de 1,70 % (hors assurance) sur 300 mois.