1220
  • Agence immobiliere Nestenn
  • .
    .
    >
  • Les conseils de Nestenn Immobilier : Quel type de chauffage choisir ?
  • Les conseils de Nestenn Immobilier : Quel type de chauffage choisir ?
    Quel type de chauffage choisir ?

    Les conseils de Nestenn Immobilier : Quel type de chauffage choisir ?

    En hiver, lorsqu’il fait froid dehors, il est bon d’avoir chaud dedans… un bon système de chauffage est donc primordial ! Le groupe d’agences immobilières Nestenn, vous livre quelques conseils…

    Préalablement au choix d’un mode de chauffage, plusieurs points doivent être analysés : la région où vous vivez, le type (neuf ou ancien) et la surface de votre logement, la disponibilité des fournitures en énergie à proximité de chez vous, et le budget.

    Dans quelle région vivez-vous ?

    Si vous votre lieu d’habitation se situe en Région Auvergne-Rhône-Alpes, à Lille, en Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, à Montpellier ou encore en Bretagne, votre équipement de chauffage peut être différent. Le sud de la France privilégie le plus souvent le convecteur électrique, la climatisation réversible (car peu de mois à chauffer dans l’année) ou encore l’énergie solaire, alors que dans l’Isère ou le Nord de la France par exemple, seront privilégiés les chaudières ou le chauffage au bois.

    Quelle est la surface à chauffer ?

    Une maison de 300m² ne se chauffe pas de la même manière qu’un petit appartement. Une petite surface, quelle que soit la région, peut se contenter de convecteurs électriques ou radiants, alors qu’une surface plus grande, selon les régions, doit faire l’objet d’une étude précise quant à l’achat, la rénovation, l’installation, l’entretien d’un mode de chauffage plus imposant.

    Les fournitures énergétiques choisies sont-elles disponibles à proximité ?

    Si vous souhaitez vous chauffer au gaz par exemple, pensez à vérifier le raccordement possible au gaz naturel, proche de chez vous. Si votre objectif est de vous chauffer au bois, vérifiez si des négociants en bois de chauffage livrent rapidement et tout au long de l’année… Et si l’énergie solaire vous séduit, il est impératif de vérifier la carte d’ensoleillement de votre secteur. 

    D’une étincelle sur un silex aux nouvelles technologies énergétiques…

    Les archéologues expliquent que le feu a été maîtrisé par l’Homme aux environs de 790.000 ans avant JC ! Puis l’hypocauste, sorte de chauffage central alimenté au charbon de bois a été inventé, suivi par les cheminées domestiques, les poêles en céramique, les chaudières à vapeur, les systèmes de chauffage central à eau chaude, les chaudières au fioul et au gaz. Le chauffage électrique, quant à lui, se développe dans les années 1960. Les années 90, influentes en matière de prise de conscience environnementale, favorisent l’innovation énergétique avec la géothermie, les systèmes photovoltaïques, les granulés de bois ou pellets.

    Le chauffage au bois – l’effet chalet de montagne

    Largement plébiscité par les particuliers, le feu de cheminée fait encore et toujours des émules. Outre l’aspect « cocooning » de ce mode de chauffage, quels en sont les avantages et les inconvénients ? Les plus : Energie renouvelable avec peu d’impact sur l’effet de serre, économique, installation amortie en moins d’une décennie, simple d’utilisation, combustion lente, faible consommation et confort optimum. En revanche, l’approvisionnement en bois doit être régulier ; il est important d’avoir un fournisseur à proximité et un espace de stockage. Attention, le ramonage doit être effectué deux fois par an. Différents modèles de chauffage au bois sont proposés sur le marché : la cheminée ouverte, la cheminée à foyer fermé, l’insert, le poêle à bûches, le poêle à pellets ou granulés ou encore la chaudière à bois déchiqueté, à pellets et la chaudière biomasse.

    Le chauffage électrique – 10 millions de foyers français l’utilisent

    10 millions de foyers français utilisent le chauffage électrique. Longtemps réputé coûteux, énergivore, inconfortable, ce mode de chauffage a largement évolué et offre aujourd’hui de nombreux avantages. En matière de radiateurs électriques, il existe plusieurs variétés comme les radiateurs par rayonnement, par convection, par inertie. Simplicité d’installation, facilité d’utilisation et d’entretien, régulation connectée, rapidité de chauffe,… en font un équipement confortable et abordable malgré l’augmentation de l’électricité au 1er février 2021 de 1.6%. Quant aux systèmes de climatisation réversible (Chaud/froid), ils sont largement utilisés dans le sud de la France et de plus en plus installés sur tout le territoire français. Si vous vous lancez dans des travaux de rénovation ou dans l’acquisition d’un bien à construire, les systèmes de chauffage électrique au sol ou murs chauffants sont à étudier : optimisation de l’espace, allègement du budget énergie, écologique et hygiénique, silencieux, confort et douce chaleur.

    La Pompe à Chaleur appelée communément la PAC – Economie et Ecologie

    La PAC est un excellent moyen de chauffage, dans une dynamique écologique et économique. Il existe sur le marché plusieurs types de PAC : Les PAC géothermiques, les PAC aérothermiques (air-air ou air-eau) et les PAC aquathermiques ou hydrothermiques (eau-eau). Son choix dépend du climat de votre région, de la surface de votre habitation, du nombre et de la composition de votre famille et de vos besoins en chauffage. Pour éviter tout écueil il est recommandé de prendre attache avec un installateur certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), lequel vous conseillera sur le type de PAC le plus adapté à votre situation. Il peut aussi vous proposer la mixité énergétique, c’est-à-dire coupler plusieurs énergies à utiliser à bon escient. 

    Le chauffage au gaz - … à tous les étages

    Ce mode de chauffage est particulièrement apprécié par les ménages français pour des raisons économiques. Mode de chauffage ancestral, environ 40% des installations domestiques fonctionnent aujourd’hui au gaz. Le gaz est considéré comme une énergie propre et abordable pour le porte-monnaie. Attention cependant aux fluctuations du prix du gaz au fil des années (+3.5% au 1er février 2021). La chaudière au gaz a un excellent rendement, qu’elle soit à condensation, à basse température ou à haute performance énergétique. Le gaz de ville chauffe vite et assure une homogénéité de la chaleur. Selon les régions, vous pouvez rencontrer un problème d’accessibilité au réseau. Si tel le cas, l’achat ou la location d’une citerne à gaz (GPL/propane) est conseillé. Vos chaudières ou citernes au gaz doivent impérativement être installées par des chauffagistes certifiés et régulièrement entretenues.

    Le chauffage au fioul – Décret paru le 14 janvier 2021

    Pour se chauffer au fioul, une cuve de stockage raccordée à une chaudière est nécessaire. Le chauffage au fioul pour une grande maison dans une région froide est une excellente alternative, le fioul chauffe bien et vite. Mode de chauffage sécurisé, ce type de système est robuste et détient le record de longévité, soit environ 20 ans. Cependant, le prix du fioul fluctue en fonction du cours du pétrole et parfois quelques émanations peuvent être gênantes. Pour ce type de chauffage, un entretien obligatoire annuel est à faire réaliser par un professionnel. Attention, à partir de 2022, il ne sera plus possible de remplacer sa chaudière au fioul par une chaudière du même type. En effet, le décret paru jeudi 14 janvier 2021 prévoit qu’à partir du 1er janvier 2022, si votre chaudière rend l’âme, il ne sera plus possible de vous chauffer avec ce combustible, nonobstant quelques exceptions : remplacement d’une pièce défectueuse par exemple.

    Le chauffage à énergie solaire – le dieu Râ sur votre toit 

    Source d’énergie offerte par dame nature, le système solaire est facilement exploitable pour produire de la chaleur dans une maison, mais aussi produire de l’eau chaude sanitaire. Mode de chauffage typiquement écologique, il peut être aussi très économique. La solution la plus répandue sont les panneaux photovoltaïques. Majoritairement posés sur le toit des maisons voire de certains immeubles neufs, les panneaux photovoltaïques convertissent les rayons du soleil en électricité ; ce qui permet à un foyer de produire de l’électricité gratuitement et de manière autonome, voire même d’en revendre à EDF. Même si le réseau électrique est toujours utilisé, la facture en est largement réduite, parfois divisée par deux. Il est important de noter que l’installation de panneaux de ce type ouvre des droits à un crédit d’impôt voire à d’autres aides locales ou régionales. 

    Le chauffage central à eau chaude – ça glougloute parfois dans les tuyaux

    Vos appareils de chauffage sont reliés via des canalisations à une chaudière qui chauffe de l’eau et qui la réinjecte (fluide caloporteur) dans tous les radiateurs de l’habitation ou planchers chauffants. Largement utilisée dans les immeubles, la chaudière à eau chaude peut être aussi individuelle. Mode de chauffe confort, il peut aussi être gênant, lorsque les canalisations émettent quelques glougloutements et cliquetis dus à la dilatation des tuyaux.

    Les chauffages d’appoint – pour les frileuses et les frileux

    Indépendant du chauffage principal d’un logement, le chauffage d’appoint peut parfois être très utile pour renforcer le chauffage d’une pièce, d’une annexe, d’un espace atelier, des combles, d’une pièce non équipée d’appareils de chauffage. Attention cependant aux matériels énergivores. Quelques types de chauffages d’appoint.

    - Le radiateur soufflant électrique : il est mobile, compact et la montée en température est rapide. Très abordable à l’achat, ce système résistance/ventilateur doit être utilisé avec modération. Durée de vie incertaine et consommation excessive.

    - Le radiateur à bain d’huile : électrique, ce type de radiateur associe une résistance électrique à de l’huile chargée d’accumuler de la chaleur puis de la restituer progressivement. Un peu plus cher à l’achat, il est moins coûteux en électricité et la chaleur est diffusée agréablement.

    - Le convecteur électrique mobile : outre sa mobilité très pratique et une rapide montée en température de la pièce, il est en revanche très gourmand en électricité.

    - Le panneau rayonnant mobile : il fonctionne à l’électricité et diffuse sa chaleur via une plaque chauffée par une résistance électrique. D’une meilleure efficacité qu’un convecteur, il assèche un peu moins l’air.

    - La réglette infrarouge : cette technologie infrarouge propage une douce chaleur. Idéal pour des petits espaces, comme une salle de bain par exemple. 

    - Le chauffage à gaz catalytique : relié à une bouteille de gaz butane ou propane avec un détendeur, ce type d’appareil utilise un brûleur catalytique. Très performant, il diffuse une chaleur très agréable. Economique.

    - Le chauffage à pétrole : sous format de petit poêle, la production de chaleur est assurée par le brûlage d’un combustible liquide dérivé du pétrole. Efficace, mais nécessite quelques manipulations fastidieuses et régulières pour remplir le réservoir. Inodore en cours de fonctionnement, à l’allumage en revanche, il dégage une odeur pétrolifère. 

    - Bien d’autres modèles sont à explorer, comme le radiateur halogène, la cheminée électrique, le chauffage d’appoint à infrableu, le brasero, le poêle à mèche ou encore à injection électronique.

    Assurez-vous que le matériel acheté affiche très précisément les normes NF et CE. La sécurité est essentielle.

    La température idéale de votre habitation : 19°

    Selon la règle édictée par le Code de la construction et de l’habitation, la température des pièces à vivre doit être limitée à 19°C. Dans les chambres, 16°C est la température recommandée par l’ADEME. Dans la chambre des bébés, la température doit être plus élevée, entre 18 et 20°C. 

    En conclusion, pour l’installation, la révision, la réparation du mode de chauffage de votre habitation, il est essentiel de faire appel à des professionnels certifiés ou labellisés. 

    Aussi, le groupe immobilier Nestenn vous invite à vous renseigner sur les multiples aides de l’Etat concernant les travaux de rénovation énergétique, de type : MaPrimRénov’, Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE), Réduction d’impôt Denormandie, Eco-Prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ), TVA 5,5% pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique, Anah, différentes aides locales ou régionales, les différentes primes ou chèques énergie. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site du gouvernement :  https://www.economie.gouv.fr/particuliers/aides-renovation-energetique